L’histoire

bandeau histoire

Étymologie et histoire du nom : vert et saint-denis

Très longtemps écrit ver ou vers, vert vient du gaulois Vernos signifiant aulnes, arbres qui poussent le long des rivières et des rus. Saint-Denis fut accolé à Vert en raison de l’appartenance de nombreuses terres locales à l’abbaye de Saint-Denis.

Les évènements historiques qui ont marqué la commune

Philippe Auguste né au Petit Jard

Le 22 août 1165, Philippe Auguste naquit au Petit Jard. La Reine Alix, épouse de Louis VII, faisait de nombreux séjours au Petit Jard. Elle y accoucha du futur roi Philippe Auguste. Le roi et la reine fondèrent alors une abbaye royale dépendant de Saint-Victor à Paris. Elle devint « l’Abbaye du Jard », aujourd’hui détruite.

La Paix du Ponceau

Melun était ville royale. Quand Charles VI et Isabeau de Bavière venaient à Melun, Pouilly propriété de Jean de Vaudétar, était utilisée comme pavillon de chasse. Dans la guerre qui opposait la couronne de France au Duc de Bourgogne, la Paix du Ponceau fut signée à la Fontaine ronde en 1419. L’emplacement fut choisi pour cette signature car à égale distance entre Pouilly, où se trouvait Charles VI ainsi que le Dauphin futur Charles VII, et Vert-Saint-Denis où le Duc de Bourgogne Jean Sans Peur était stationné. La paix du Ponceau fut de courte durée puisque Jean Sans Peur fut assassiné à Montereau-Fault-Yonne peu de temps après, sans doute par un envoyé du Dauphin.

L’attaque du Courrier de Lyon

Le 8 floréal an VII soit le 27 avril 1796, le courrier de Lyon (malle-poste) transportant 7 millions d’assignats et 15 000 livres, destinés à la paye de l’armée d’Italie fut dérobé lors de l’attaque de la diligence au pont de Pouilly. Le postillon et le cocher furent assassinés par quatre bandits. Un certain Joseph Lesurques est accusé par des témoins. Condamné à mort, il clame son innocence. Son accusation n’est fondée que sur une ressemblance avec l’un des coupables.
Il est cependant guillotiné et cette affaire reste un exemple lors des jugements où le doute n’a pas bénéficié à l’accusé. Une erreur judiciaire jamais éclaircie malgré de nombreuses demandes de révision du procès. Une rue de Vert-saint-Denis porte son nom.

Le test du vaccin de Pasteur

Louis Pasteur, chimiste en froid avec l’académie de médecine, avait mis au point un vaccin contre le charbon. Les moutons de son village ne contractaient plus cette maladie qui décimait les troupeaux dans la Brie. Hyppolite Rossignol, vétérinaire à Melun, sceptique au départ sur la validité des résultats, décide de tester publiquement le vaccin à Pouilly le Fort. Le 29 juin 1881, il  organise une expérience sur 50 moutons et leur transmet la maladie. 25 d’entres eux sont vaccinés et résistent à la maladie. Le vaccin de Pasteur était enfin reconnu. La commune de Vert-Saint-Denis acquiert la propriété où se sont déroulés ces travaux et y aménage des locaux utilisés pour diverses manifestations et activités : le clos Pasteur.

Un patrimoine architectural riche

L’église Saint-Pierre et Saint-Paul

Au cours des XII et XIIIème siècles, la population des villes et des campagnes s’accroît, l’industrie progresse, l’outillage agricole se perfectionne, le commerce devient prospère. Pendant cette période, il y a un grand élan de constructions d’églises et de cathédrales. L’édification des églises est le plus souvent entreprise par des équipes d’artisans aidées par les habitants du village ou par des religieux. En 1259, le pape Alexandre IV confie à l’abbaye de Saint-Denis le village de Ver et son église. Sous la révolution, les biens appartenant à l’abbaye sont vendus. L’église ne semble pas avoir trop souffert des évènements, des offices religieux y sont célébrés. Les paroisses de Vert-Saint-Denis et de Cesson sont réunies en 1809. (Une plaquette sur l’église Saint-Pierre et Saint-Paul est disponible en mairie).

Pouilly-le-fort

Le périmètre de Pouilly-le-Fort est un très ancien lieu de résidence et d’exploitation agricole. Au nord de Pouilly sous le « nœud des Eprunes », une ferme Gallo-Romaine fut construite. Des vestiges ont été retrouvés et inventoriés lors de la réalisation de l’autoroute A5. Un autre site fut mis à jour au sud de Pouilly sous le giratoire du CD 82 à l’entrée de la zone d’activité. La parcelle dite des Fourneaux était un lieu d’extraction de fer au Moyen Age : près de 2500 puits on été recensés avec des « fourneaux » servant à dégrossir le minerai de fer. Un puits a été carotté et transporté au musée de Nemours.

La Maison d’école de Pouilly-le-Fort

L’école rurale a été construite en 1873 puis reconstruite en 1909. Les locaux de cette école sont actuellement utilisés en école-musée qui restitue l’atmosphère d’une école rurale à classe unique dans les années 50. Une association s’est créée autour de ce projet afin de faire revivre les lieux. De nombreuses activités de l’époque et des visites y sont proposées.